RETOUR

 Une prière pour le Tibet (For Everest)

 

 


Dans le cadre de l'exposition Mieux vaut l'art que jamais organisée par le Secteur des Centres de Créativité de la Communauté Française , les jeunes des Ateliers Créatifs Caj-mir ont réalisé une installation qui met en scène, autour d'une tente, le Yéti, le Dalaï-Lama et les ombres de l'armée chinoise. Une installation sonore et un théâtre d'ombres font partie de l'installation et se déclenchent quand on tourne le moulin à prière. Sur la toile de sa tente, à partir de l'intérieur, sont projetées, les ombres de l'armée rouge

Avec Origan Cannella (Opérateur son), les jeunes ont inventé, enregistré, assemblé les sons qui composent la création sonore (souffle du vent, cri du yéti, pas de l'armée chinoise,...).

Recherche des sons
Après un travail de documentation avec les animatrices sur le Tibet, les jeunes ont cherché les sons qui dans leur imaginaire pouvaient être perçus sur le toit du monde (chute de neige, vent, cri du Yéti, avalanche, ...). La création sonore s'est par la suite étendue à l'invasion chinoise.

L'enregistrement
Les jeunes sont venus par petit groupe dans la pièce qu'ils avaient aménagée pour la prise de son, en disposant des tentures sur des cadres de bois. Ils ont pu ainsi constater la différence de résonance entre une pièce vide et une pièce où sont disposés des matériaux absorbants. Au milieu de la pièce nous avions disposé un ensemble d'objets, tels que des poêles à frire, des branches, de la frigolite, de la farine, des instruments, des boîtes, des graviers,... La plupart du temps, ils travaillaient par groupe de deux ou de trois. L'un trouvait une idée pour créer un son et l'autre l'enregistrait, puis ils inversaient. Celui qui tenait le micro et écoutait, déterminait la distance la plus vraisemblable et donnait son avis sur le son.

La transformation
Sur un logiciel de montage son (Pro Tools), ils ont pu ralentir, filtrer, accélérer, mettre de la réverbération sur leurs sons. Certains sons ne donnant pas toujours l'effet voulu, ils ont été réenregistrés avec une position de micro différente ou avec d'autres objets, comme l'avalanche qui a été réenregistrée en plaçant le microphone sur la caisse de carton pour avoir plus de basses.

L'installation
Une fois finalisée, la bande sonore a été gravée sur un cd. Pour l'exposition, le lecteur cd est rattaché à un détecteur de mouvement caché sous le moulin à prière. En faisant tourner le moulin à prière, on déclenche le son et les ombres chinoises.